Annexe 4

Bénéficiaire du STIF au bord de la crise des nerfs

La liste suivante résume, par ordre chronologique mon périple, mon histoire d’amour qui a tourné au vinaigre avec le STIF.

C’est la vérité, toute la vérité et rien que de la vérité.

Mais pour tous qui voulaient simplement saisir le lien conduisant à ce site mystérieux du STIF, eh, voilà :

www.solidaritetransport.fr

Et si quelqu’un se trouvait de me signaler d’éventuelles améliorations de la procédure (l’article est quand même un peu vieux – presque 3 ans – et on peut toujours améliorer des choses…),  je serai toujours partie prenante ! Posez alors un commentaire !

Bon, revenons à cette histoire merdique… Tout commence un…

14 février 2013 :

C’est la date d’une lettre de la CAF, dans laquelle le Président du Conseil Général  annonce qu’il m’accorde le Revenu de Solidarité Active (RSA). Yuppie !

Ce qui est assez drôle, c’est que j’aurai la possibilité de contester la décision du Conseil Général (de m’accorder le RSA) devant le Tribunal administratif. Et il est longuement détaillé comment le faire. Je ne le conteste pas !

20 février 2013 :

C’est la date d’une autre lettre de la CAF dans laquelle est précisée mon N° et ma carte d’allocataire. Le numéro allocataire me permet de contacter l’agence « Transport Solidarité » du STIF pour obtenir un passe NAVIGO, zones 1-5, gratuitement. Généreux, le STIF !

On peut contacter cette fameuse agence  « Solidarité Transport » :

–          par Internet (www.solidaritetransport.fr),

–          par téléphone (0800 948 999).

Début mars 2013 :

On y va ! D’abord Internet. On tombe sur un site dont le contenu est une seule page et qui précise que « Les demandes sont traitées exclusivement par téléphone puis par correspondance ».

N° 0800 948 999 (on le connaît déjà…), « Appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 8h à 20h ».

Premier bémol : je n’ai pas de poste fixe, seulement un vieux portable de type NOKIA.

Pas grave, j’appelle le lendemain à 8:01. Deuxième surprise : ce n’est pas de 8h à 20h, mais de 9h à 19h.

Pas grave, j’appelle à 9:01. Et surprise, la ligne fonctionne ! « Bonjour, bienvenue, etc. … tapez 1, tapez 2 … toutes les lignes sont actuellement occupées … kling-klong … kling-klong …désolé, appelez ultérieurement ». Ligne coupée.

Hum, faut peut-être appeler vers midi, ou vers 18:30…

15 jours passent :

10 appels, 15 appels ? Toujours le même refrain : après un court délai d’environ 3 minutes avec beaucoup  de « kling-klongs » une voix annonce : « désolée, appelez ultérieurement ».

Bizarrement, le crédit de mon téléphone portable fond comme neige au soleil et je dois le recharger plusieurs fois. Alors, la fièvre monte.

Lundi, 18 mars 2013 :

Je décide enfin d’examiner pourquoi le crédit de mon téléphone diminue de cette façon surprenante en surveillant ma consommation d’unités. Les résultats :

Appel à 9:37 (crédit avant : 23,09 €, crédit après : 20,69 €), donc un coût d’appel de 2,40€ ! D’où cette étrange diminution de mon crédit. Je me jure : « tu appelles encore une fois et si ça ne marche pas et si ces coûts se confirment, tu déclencheras un scandale ».

Appel à 10:13. Et ça marche ! Après 10 ou 15 tentatives infructueuses.

Je tombe sur une dame, la communication est mauvaise, elle commence à prendre mon nom, mon N° allocataire de la CAF, mon adresse, etc. Ça prend au moins 20 minutes. La dame me demande 3 fois mon adresse, le code postal (75012), quelle ville ? « Paris », etc. (Elle ne connaît peut-être pas Paris ou peut-être même pas la France, bizarre). Et c’est peut-être à cause de la mauvaise ligne… ce qui expliquerait que je ne la comprends pas bien. C’est certainement la ligne.

Ce que j’ai compris : je peux aller à un guichet de vente de la RATP ou de la SNCF pour me faire faire un passe NAVIGO. Et elle, elle va m’envoyer un courrier – « tout de suite ».

Ouf ! (Crédit avant l’appel : 20,51 €; après : 13,12 €, coût : 7,39 €)

Mercredi, 20 mars 2013 :

Je vais  à la station République avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile (moi, comme SDF, j’ai seulement une adresse administrative : 5, rue Lacuée, 75012 Paris). L’agent prend une photo de moi avec une minuscule caméra et en une minute, j’ai mon passe NAVIGO. Mais vide encore. L’agent m’explique que je dois absolument attendre ce fameux courrier que la dame au téléphone m’a promis.

Jeudi, 21 mars 2013 :

Je vais au bureau de poste pour les SDF. Normalement une lettre, ça prend 2, voire 3 jours, pas plus. Il n’y est rien.

Mardi, 26 mars 2013 :

Le courrier est arrivé !

Mercredi, 27 mars 2013 :

J’envoie la réponse à L’agence Solidarité Transport Île-de-France, TSA 40001 – 93 414 Saint-Denis Cedex dans une enveloppe prépayée.

Vendredi, 26 avril 2013 :

J’attends. Ras-le-bol.

Jeudi, 16 mai 2013 :

Le soir, vers 22h00, en passant à la station «Père Lachaise», j’ai eu l’idée folle de demander à l’agent de la RATP s’il pouvait regarder mon passe NAVIGO afin de vérifier si celui ci était débloqué…

Il l’était !

Vendredi, 17 mai 2013 (après 2 mois et 17 jours…) :

Dans la matinée, je passe à la «Poste-SDF» du RSA , rue de Lyon. Il y a du courrier pour moi ! De l’Agence Transport Solidarité ! L’agence m’annonce que mon passe NAVIGO est débloqué et désormais  utilisable ! Quelle nouvelle !

Trop tard ! Raté ! Raté, encore une fois, eh, eh, eh…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Annexe 4 »

  1. Quand même culotté de se plaindre à ce point alors qu’il s’agit d’un service gratuit pour aider les gens … J’en ai moi même bénéficié et je remercie ceux qui sont à l’origine de cette initiative . Vous êtes déprimant .

    1. Cher Monsieur,
      merci pour votre commentaire.
      Mais avant de poster des commentaires, il faudrait lire les pages «1.5 déplacements» et les «annexes 1 et 2».
      Il me semble que vous même n’avez jamais vraiment été dans la rue avec tous vos bagages…
      Moi, je trouve plutôt culotté l’inertie incroyable de ceux qui sont à l’origine de cette initiative.
      Mais, bon, le texte a été écrit en printemps 2013 : très froid, toujours mauvais temps, pas de soleil, l’hiver était interminable… et même les gens «normaux» sont devenus dépressifs !!!
      C’était vraiment déprimant, je vous jure !

  2. Un grand merci de laisser l’adresse de l’agence solidarité transport tel un clin d’œil pour moi car impossible de la trouver sur leur site et nul par ailleurs sur internet … évidement une ruse très fine de leur part pour obliger les gens à les appeler ; et donc a payer ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s