Annexe 3

Vérification de l’enquête du STIF et de la DRIEA (EGT 2010)

La publication de documents, articles, cartes, rapports ou présentations citant des résultats de l’EGT 2010 doit obligatoirement porter la mention de la source : « EGT 2010-STIF-OMNIL-DRIEA ». C’est fait (le 31/08/2015) ! Je n’ai donc rien inventé !

Reportons-nous à l’article « Déplacements : vos habitudes ont changé depuis dix ans », paru dans Le Parisien du 8 avril 2013 (N° 21330), donc tout récemment.

Citons d’abord quelques extraits de l’article :

« Les Franciliens ont évolué dans leur manière de se déplacer. Nous utilisons beaucoup plus les transports en commun, le vélo a connu un retour en grâce inespéré et les motos et les scooters n’ont jamais été aussi nombreux. C’est ce que relève l’Enquête Globale Transport (EGT 2010), pilotée par le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF), en partenariat avec la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (Driea), qui a soumis 43000 personnes à un questionnaire très détaillé. »

Ensuite l’article présente les principaux résultats de l’enquête :

–       Les transports en commun en hausse,

–       La voiture recule dans Paris,

–       On pédale de plus en plus,

–       Le scooter continue à séduire.

Intéressons-nous plus à ce qui est décrit dans le cadre intitulé « Les Parisiens plébiscitent la marche à pied ». Citons :

 « A 38 ans, Anthony est un bon exemple, lui qui va travailler chaque jour… à pied ! « C’est un luxe de vivre à pied à Paris mais j’ai la chance d’habiter à 7 minutes de mon bureau », confie cet architecte qui a élu domicile boulevard du Temple (IIIe) et travaille rue de Lancry (Xe). Cette balade quotidienne lui permet, dit-il, de mieux apprécier « le côté village de Paris ». « Marcher dans Paris est un bonheur, ne serait-ce que pour admirer l’architecture, les arbres, les  magasins ».

En bas de la page sont présentés les résultats principaux de l’enquête. Le tableau suivant donne les valeurs moyennes pour l’ensemble de l’Île-de-France :

tableau-2

Les vainqueurs sont incontestablement les scooters.

Mais le plus surprenant est la faible distance parcourue en marche, seulement 400m (ce qui confirme nos calculs présentés en annexe 2 !) et la faible vitesse : seulement 2 km par heure (ou 55 cm par seconde).

Le doute s’installe.

Essayons une petit expérience : marchons, prenons le métro et mesurons les distances et le temps passé comme un grand ingénieur et ne travaillons pas à l’aide de questionnaires comme l’a fait le Stif ou la Driea.

Marchons alors tranquillement de la station de métro (ligne 2) « Charonne » jusqu’à la station « Belleville » et prenons ensuite le métro (ligne 11) jusqu’à la station « Télégraphe ».

Tout ça dans la soirée du 8 avril 2013 : temps assez frais mais pas de pluie, vitesse du vent négligeable pour nos mesures.  Pour avoir les vraies conditions d’un SDF, le déplacement sera alourdi par le transport à la main d’un « sac de survie » (cf. paragraphe 1.5.) d’un poids entre 5 et 8 kg (vérifié et certifié à l’aide de la méthode CSSDFaP (Comparaison d’un Sac type SDF avec un Pack[1]). Instrument de mesure : un ancien téléphone portable type « NOKIA » (très robuste). Les distances entre les stations seront mesurées le lendemain à l’aide d’un plan de Paris qu’on trouve facilement dans chaque bibliothèque.

Le tableau suivant présente les résultats :

tableau-3

On constate que les vitesses mesurées de la marche sont toujours largement supérieures aux vitesses annoncées par le STIF et la Driea : en moyenne, on marche à une vitesse de 1,19 m/s (4,3 km/h) au lieu des 0,55 m/s (2 km/h) soit plus que deux fois plus vite ! Et ça avec un sac assez lourd.

De même pour le métro : 8,96 m/s (32,3 km/h) au lieu de 3,1 m/s (11,3 km/h) soit presque trois fois plus vite (!) que présenté par le STIF et la Driea. On admet ici que l’enquête porte sur les transports en général qui incluent le tram et le bus, certainement moins rapides que le métro, et que les correspondances sont incluses dans le temps du trajet. En revanche, le RER est certainement beaucoup plus rapide que le métro. Admettons également que l’enquête a été réalisée à l’aide d’un questionnaire, consultable sur le site, assez complexe et détaillé qui porte notamment sur le temps de trajet « porte à porte », ce qui désavantage naturellement les transports au commun.

 Sauf pour la marche à pied ! Là, les conditions sont les mêmes ! On peut alors supposer que les personnes questionnées auraient inclus dans leur trajet les petites pauses : le café au café, le journal au kiosque, la conversation avec la gardienne, etc. Tout ce qu’on ne peut pas apprécier en voiture ou à scooter.

_______________________________________________________________________

[1]   La CSSDFaP consiste à comparer un sac type SDF avec les « Six- ou Huit-Packs » d’eau minérale dans les supérettes ou des enseignes « hard discount ». Dans cette méthode comparative à la main les poids de l’emballage et des bouteilles plastiques peuvent êtres négligés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s