La RATP piège les handicapé(e)s

Il y a un grave problème.

Non, il y aura un grave problème. Inéluctable, sûr, à partir de l’an 2022 :

La ligne 11 sera prolongée et rénovée (ce qui constitue certes un progrès considérable), mais sans être équipée d’ascenseurs «accessibles PMR» (Personne à Mobilité Réduite) au terminus à Châtelet et à la station République !

modernisation-des-stations

Projetons-nous donc en l’an 2024*.

La ligne 11 du métro est prolongée jusqu’au… et entièrement rénovée sur l’ancien parcours entre la station «Châtelet» et l’ancien terminal «Mairie des Lilas». Entièrement rénovée? Suivons le parcours de Maurice Dupont, personne à mobilité réduite et UFR (Utilisateur de Fauteuil Roulant) :

Maurice, dans son fauteuil roulant, est très content de toutes ces nouvelles stations équipées désormais d’ascenseurs. Ce dispositif lui permet d’aller tout seul, c’est-à-dire d’être autonome, de son domicile à Rosny-Bois-Perrier jusqu’à… la Porte de Lilas. Et c’est exactement ce qu’il veut faire ce samedi après-midi : aller à la Porte des Lilas pour prendre quelques photos de son poète-chanteur préféré Georges Brassens (il y a une super belle mosaïque de lui sur le quai en direction de Châtelet… ben, en espérant que celle-ci a survécu à la rénovation de la station – rien n’est plus sûr…). Et après monter pour boire un coup au café-restaurant «Le Métro».

Tout ce serait bien passé, si, à la station Mairie de Lilas, une superbe blondinette (type Ingrid Bergman) entrant dans la rame, ne s’était assise à côté de son fauteuil et n’avait commencé un small-talk, un speed-dating avec lui : «Euh, excusez-moi, mais votre bagnole, elle fait quelle vitesse de pointe ? Quelle est son rayon d’action ? L’accélération maximale ?…». «Aux alentours de 15 km/h…». «15 km/h ? Mais c’est fan-tas-tique ! Et son autonomie ?». «50 à 75 km, ça dépend un peu de la topographie… monter un col de 2 000 m, c’est une autre chose qu’ici à Paris...». «Waouh, mais pour descendre à Châtelet et remonter après, ça devrait pas être un problème ?». «Ne vous inquiétez pas ! Et pour l’accélération… avez-vous 10 minutes ? …on pourrait sortir et vous montez derrière !». «J’ai un quart-d’heure et après je vous invite pour un café ! Une fois dans ma vie sur un fauteuil super-puissant, faut pas rater çà !!!», s’exclame-t-elle… mais, mais…

…il arriva ce qui devait arriver : Maurice et sa nouvelle connaissance ont déjà raté depuis une minute la station Porte des Lilas et ils filent tout droit vers Châtelet où il n’y a pas d’ascenseurs accessibles PMR sur le quai.

Maurice n’est plus content. Mais plus du tout.

En effet, il s’est fait piéger par la RATP. Aucun moyen de sortir. Le métro est automatique, donc pas de conducteur pour avertir…

«Aie, vous avez raté la dernière station avec ascenseur ! Vous êtes donc piégé !». « Vous le dites! C’est toujours la même merde : appeler les pompiers, les attendre à Châtelet, être engueulé – « vous devriez le savoir quand même, vous savez, on a autre chose à faire, ça nous fait vraiment chier : vous et les sans-abris bourrés », etc. etc.». En plus, Ingrid Bergman, n’a pas le temps de l’accompagner : «désolée, j’ai un RV à la Porte des Lilas, je dois retourner à la prochaine station. Mais vous, vous ne pouvez pas demander à quelqu’un de vous aider à prendre les escaliers mécaniques ?». «Vous rigolez ? Mon bolide pèse 60 kg et avec moi, ça fait facilement 150 kg ! C’est beaucoup trop dangereux… la montée, ça va encore si tu trouvais deux gars costaux qui tiennent derrière, mais redescendre ? Il y a déjà eu des accidents…». A ce moment précis, Maurice s’énerve davantage : il n’a plus l’occasion de sortir son deuxième joker (après celui de son «bolide»),  c’est-à-dire de mentionner qu’il est un excellent cuisinier qui aime inviter ses ami(e)s pour des soupers et dîners succulents…

La réalisation d’ascenseurs «PMR» paraît pourtant assez facile, vu l’emplacement des stations, toutes les deux excentrées :

  • la station Châtelet se trouve sous l’Avenue Victoria,
  • la station République sous la Rue du Faubourg du Temple.

C’est-à-dire, qu’il y a de la place sur la voirie.

Maurice est donc obligé d’appeler les pompiers, les attendre une demi-heure sur le quai du terminus (il n’est pas «prioritaire»), et de se faire engueuler : «Vous voyez, on a autre chose à faire… la prochaine fois, descendez au plus tard à Porte des Lilas !».

Une fois monté sur l’Avenue Victoria, les pompiers lui demandent quand-même, par politesse : «Voulez-vous qu’on vous remette sur le quai de la ligne qui va à Rosny-Bois-Perrier ?». «Non merci, je rentre à pied !»

Et il part sur son bolide avec l’accélération d’une formule 1, le cœur amer…

Donc une rénovation/prolongation ratée.

Pire, un scandale si l’on compare les promesses toujours bienveillantes auprès des gens en situation de vie plus difficile que la majorité électorale : handicapés, vieux, pauvres, SDF, sans-abri.

guide-ratp-page-1Messieurs-dames, il ne suffit pas de distribuer – à titre gracieux – de jolis guides « Accessibilité des réseaux » (18 pages, 2 Mo), les usagers «PMR» attentent des actions, des travaux d’amélioration de leur mobilité, même s’ils coûtent bien plus chers que l’édition d’un guide…

Et pour finir en beauté avec cette petite polémique, un petit quiz pour tous les décideurs : trouvez deux différences entre les deux images ci-dessous !

Ce qui est prévu…
…et ce qui est une nécessité .
ligne-11-renovation ligne-11-renovation-reussie

Tuyau : regardez les stations Châtelet et République

Le premier (ou la première) qui met la bonne solution dans un commentaire (ci-dessous) sera réélu(e) lors des prochaines échéances électorales !

Mais pourquoi cet article ici, dans ce blog, généralement dédié aux SDF, sans-abri, «petits» retraités, bref des gens en «grande, voire très grande précarité» ?

Vous pouvez trouver une partie de la réponse dans un article du Parisien , paru le 1er mars 2017. Là, le slameur Grand Corps Malade présente son nouveau film. Dès le début de l’article, on comprend qu’un «accident de la vie» peut arriver pratiquement à tout moment et à tout le monde. Et d’une seconde à l’autre (certes, dans le cas des SDF et sans-abri, ça prend un peu plus de temps) la vie peut basculer dans le monde, heureusement très minoritaire, des exclus.

Et c’est justement ce à quoi la grande majorité des «non exclus» devrait un peu réfléchir afin de faire des efforts financiers pour améliorer le sort « des exclus ». Et on ne parle ici même pas du bénévolat, c’est-à-dire, de l’engagement personnel.

Une autre évidence solidaire ou «fraternelle» : un ou deux ascenseurs supplémentaires, ça représente, certes, une petite amélioration, un embellissement de la vie pour la majorité «non exclue», mais pour une personne en fauteuil roulant, ça peut changer sa vie !

* l’inauguration de la ligne 11 prolongée et presque entièrement rénovée est prévue pour la fin de l’année 2022. Soyons réalistes pour une fois : jamais un projet d’une telle ampleur n’a été livré à la date initialement prévue. On pourrait également extrapoler ce constat amer pour les travaux du Grand Paris en vue des JO 2024 : jamais les lignes ne seront prêtes à cette date (il y a déjà 6 mois de retard sur la prolongation de la ligne 14 vers Saint-Denis…). Mais bon, apparemment, il y a des moyens financiers illimités dans le cadre «de la bouffe et des jeux» pour le peuple… On verra bien, s’il restent quelques miettes pour quatre ascenseurs «accessibles PMR».

Aux gars de la RATP

Cet article (loin d’être fini) portera sur

  • les dysfonctionnements au sein de la RATP,
  • le travail formidable, mais malheureusement peu efficace, de ses maraudes en bus et dans les stations de métros. Une équipe de 60 personnes quand même. (Chapeau !!!),
  • et d’autres choses encore.

Tout d’abord un extrait du bouquin «D’ailleurs et de nulle part» de André GUESLIN, Fayard 2013, 26 €, page 125 :

«Notre vie, c’est de marcher toujours, même quand on ne peut plus, à cause d’agents qui nous font la chasse, qui nous poussent sous la pluie, sous la neige.»

Et pour bien conclure, une attaque directe :

T’es PDG de la RATP.  Moi, je suis Ex-Sans-Abri,  Ex-SDF, Ex-Ingénieur.

Pourtant, nous sommes égaux. C’est comme ça.

Introduction

Normalement, je me considère comme quelqu’un qui est assez gentil. Mais, si je suis soumis à des petites souffrances, à des petites injustices à répétition, j’aime bien me défendre et faire savoir aux autres les incohérences et absurdités de notre système, décrit (à tort ?) souvent comme  le « meilleur du monde ».

D’où le récit suivant.

Sommaire

1. Le SDF

2. SNCF, STIF, RATP…

3. …et les Autres

4. Résumé

Les Annexes

Annexe 1 : Marche à pied

Annexe 2 : Estimation de la distance de la « marche à pied » au quotidien

Annexe 3 : Vérification de l’enquête du STIF et de la DRIEA (EGT 2010)

Annexe 4 : Bénéficiaire du STIF au bord de la crise des nerfs

Et avant que vous ne sortiez définitivement de cette page, je vous invite à jeter un coup d’œil sur d’autres blogs, également destinés aux différents sujets brûlants dans le monde des SDF :

1. Blog évoquant les problèmes de toutes sortes du monde des SDF :

www.parissdfamour.wordpress.com

2. Blog présentant les hauts lieux de la bouffe et des boissons chaudes à Paris :

www.bouffaparis.wordpress.com

3. Blog de l’EPN-RELAIS59 :

http://www.epnrelais59.wordpress.com

Merci